Vous êtes-vous senti parfois si audacieux jusqu’à pouvoir se prendre pour les maitres du monde ?

Vous souvenez vous de L’orgueil de la jeunesse ?(l’orateur sort un billet de banque de sa poche et le présente a l’audience)

Ceci est un billet de banque,
Vous êtes d’accord avec moi sur le fait que ce billet a une certaine valeur, et que grâce à lui, certaines portes s’ouvrent naturellement,
Et que pour lui, des millions de personnes, peut etre même des milliards, échangent à cet instant même leur temps contre ce précieux sésame… ?

Laissez moi vous raconter une histoire, je vous prie….
Vous êtes-vous senti parfois si audacieux jusqu’à pouvoir se prendre pour les maitres du monde ?
Nous sommes au Ghana, petit pays de l’Afrique de l’ouest
J’ai 19 ans et l’audace de croire que tout est possible….

La vie s’apprête à me donner une leçon, comme elle, seule sait les donner….
Un cours magistral !!
Insouciante ou insensée, avec juste un aller simple…pour l’Afrique….
Youri, un de mes amis désire visiter une mine d’or ….

Nous nous donnons rendez vous dans un endroit pointé sur la carte ….
Bosumtwi Lake…Imaginez avec moi ce lieu.
Un lac, retiré dans le centre du pays, nous arrivons chacun par petit groupe …
LE TAXI BROUSSE NOUS LAISSE LOIN DU LIEU ET NOUS TERMINONS A PIED…
Nous sommes là, tellement sures de nous, que nous oublions de prendre quelques informations dérisoires en soi ……
Mais qui, une fois sur place, prennent toute leur importance :

D’une part, Le pays, à cette période, sort difficilement d’une très longue période de famine,
Et d’autre part, du fait de la proximité de l’immense étendue d’eau, l’endroit abrite autant de moustiques que d’habitants au kilomètre carré…
La malaria sévit de toute ses forces….

Nous nous retrouvons tous, sous les yeux éberlués et interloqués des habitants,
Cari, jusque-là, ils n’avaient pour habitude que de voir les étrangers, sous formes des médecins venus emmener rapidement des malades dans leur ambulances….
Mais nous sommes là, heureux et fiers comme des coqs en pâtes….

Les gens nous entourent rapidement, nous sommes acceuillis avec autant de curiosité que de joie…
Certains enfants sont épatés par les poils poussant sur notre peau et d’autres restent ébahis devant la forme de nos nez….

La gentillesse et l’hospitalité du groupe nous invitent à loger dans une ancienne école abandonnée …
Nous sommes en hauteur, et le paysage est grandiose, majestueux…
Si tu avais été avec moi, ce jour-là, tu aurais été, comme moi envoutée par la profondeur de la joie et l’allégresse des gens de ce village,
Tu aurais entendu retentir en toi les rires sincères et courageux des enfants autour de nous et tu aurais surement été époustouflée par tant de beauté environnante…
Comme pour me rappeler que finalement, la véritable importance réside dans l’instant présent,
Et que dans ce cas là, seule ta réaction et ton intuition définissent la suite des évènements, comme si chaque décision déterminait la tournure que prendra ta vie…
Un pas de vie ?
Ou…. Un pas vers ta mort… ?
Chaque instant, chaque minute de ta vie a un gout suave et délicieux….
CHAQUE INSTANT DEVIENT PRECIEUX

Se sentir en vie….
Et….
Le matin, se sentir en vie …CERTES….
Mais surtout et aussi…. Affamée !

Notre maitre mot du jour : Adaptation

Car Reculer, nous ne pouvions plus,
Nous étions tellement loin de la première route, et le premier taxi brousse ne passerait que la semaine prochaine
Faire comme tout le monde… nous semble être alors, la plus sage des réactions….
Le but ultime, l’action de tout un chacun, dans ce village est limpide de simplicité :
Il s’agit de chercher et surtout de trouver LE repas du jour….
Les denrées alimentaires sont si rares qu’il faut faire des kilometres pour trouver et rapporter une infime partie de chaque repas,
Nous décidons donc de former des équipes, augmentant ainsi nos chances de succès

Youri, par chance, avait dans ses bagages, du fil de pèche : un outil de choix pour les pécheurs avertis ou en herbe de la région.

Notre ami zélé, improvise une estrade éphémère par-dessus laquelle il ouvre ses bras au ciel, étirant le fil :
« Un mètre, un œuf ! » crie-t-il de sa place de marche éphémère
J’aimerais que tu imagines avec moi la foule dense qui s’amoncelle autour de lui, et qui s’agite…. …et….
SOUDAIN de ci de l’apparaissent successivement des œufs, comme sortis de nulle part….
Un à droite, en voilà un autre à gauche….
Là et encore là … !
Une scène d’anthologie, a jamais gravée dans ma mémoire
La vente est une réussite et l’omelette se rapproche de nous à grand pas !

C’est épatant comme un ventre vide peut développer comme trésor d’imagination… !!

Youri a rempli sa mission avec brio.
Ma mission a moi, si je l’accepte, c’est de gravir la montagne face à moi et d’aller trouver une dame qui nous dit on est détentrice de bananes ;
A cette simple idée, mon ventre m’offre des ailes et j’accepte ainsi, la mission qui m’est proposée,
Je m’engage à la mener à bien….
A cette période, du haut de mes 19 ans, je commence à fumer des cigarettes, pour faire un peu comme tout le monde….

Mes guides, pour mener à bien mon projet, sont deux enfants, d’une dizaine d’années
Agiles, intrépides et rapides, ils entament rapidement l’escalade de la fabuleuse montagne.

Je les suis Bonnan, mallent, essoufflée et toujours affamée….

Malgré tout, dans mon effort, je profite de ce décor grandiose que l’univers me donne de découvrir
Un paysage splendide
L’odeur de la flore sauvage verte et fantastique
Le chant incessant et envoutant des oiseaux presque assourdissant.
Et le vert des arbres, un vert tellement vert qu’il semble plus coloré, plus teinté que le nôtre comme s’il était plus vif, presque magique, féerique….
Sans oublier, les arbres, de grands arbres immenses et majestueux qui peuvent à eux seuls conter, à qui sait écouter, une immense part de notre histoire …
Et je suis les gamins, ainsi pendant des kilomètres, jusqu’à arriver harassée auprès de la hutte de la dame aux bananes….

Nous entrons dans la maisonnée, comme on rentre dans une église
L’ambiance est solennelle, austère, presque oppressante ;

Après que mes guides aient expliqué à la dame, la raison de notre venue, celle-ci se dirige vers une boite, comme un banquier vers son coffre-fort, l ’ ouvre et en sort un morceau de tissu emballé….
Elle s’assoit devant nous et découvre doucement, devant nos yeux ébahis, son trésor

Nous sommes tous les trois époustouflés comme devant la toile d’un grand peintre
Ces bananes, bien que minuscules sont encore à nos yeux un butin encore inaccessible.
Nos ventres gargouillent, nos papilles dégoulinent, mon esprit s’échauffe,
Je tente de garder mon calme….
J’ai dans ma poche des Sidi, la monnaie locale du pays, que je sors tout aussi cérémonieusement que, cherchant à lui montrer à mon tour le trésor dont j’étais aussi détentrice …, implicite duel……

Et ma leçon de vie prend à cet instant, tout son sens,
Tandis ce que je suis debout, la droite, tenant mes billets à la main et…. Que je vois, alors, les yeux écarquillés de la vielle dame ……

« Tu es venue jusqu’à moi avec du papier « me dit-elle en remballant rapidement d’un geste vif sa prodigieuse marchandise
A CES MOTS, Toute la terre semble, vouloir s’ouvrir sous mes pieds, la fatigue aplatit mes épaules, les mots resonnent à mes oreilles tel un orage !
Des sanglots sont sur le rebord de mes yeux et …mon ventre,

Ah mon ventre !
Et…Du plus profond de mon être,
J’entends encore, la femme rajouter :

« Va, gamine, va donc me chercher du savon ou des allumettes qui pourront me servir …… »
Nous redescendons la montagne, pour la remonter avec des allumettes et du savon.

Ce jour me donna une des plus puissantes leçons de ma vie ….
Je descends la montagne avec mes bananes dans mon baluchon, je me sens comme Moise descendant de sa montagne avec les tablettes sacrées !
L’univers ce jour-là m’a confié un message de la plus haute importance, je suis tel un prophète accompagné par ces deux anges ….

Apportant la bonne parole aux hommes *

Le premier repas que nous dégustons à bosumtwi Lake est un repas digne des meilleures tables du monde.

J’ai compris ce jour la que la valeur des choses est subjective et que ce que nous percevons comme, argent n’est véritablement que du papier, à proprement parler.
Nous échangeons sans cesse,
Tout est Energie,

Ah ! J’oubliais ….
Depuis ce jour-là, j’ai arrêté de fumer….

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.